Cuisinier

  • Eric M.

Notre dernier grand coup de coeur de l'année, Le restaurant Le Suprème à Lyon.

Repas du 29.12.2017.

Une belle adresse que ce restaurant et aussi un grand coup de coeur, le dernier de l’année, pour nous.

Rien ne laisse présager que derrière cette devanture, se cache un restaurant tel que Le Suprême. Une fois le seuil et l’épais rideau gris et rouge franchi, on découvre une salle traversante claire. La déco est sobre et contemporaine avec la cuisine ouverte sur la salle. De jolies tables en bois, entourées de chaises rétro, nous invitent à nous installer pour découvrir la carte. L’accueil du maître d’hôtel est à l’image de l’établissement, chaleureux, simple.

Très professionnel, il arrive à répondre à toutes vos attentes et notamment en matière de vins, pour accompagner notre repas. Une carte des vins, qui est au passage fort attrayante.

C’est dans cet univers épuré, où rayonnent les pierres apparentes, que le chef vous concocte une cuisine de bistrot chic et gastronomique. Un chef au joli parcours professionnel : Michel Coutanceau à La Rochelle, Alain Ducasse, Pierre Gagnaire à tondre et Daniel Boulud à New York.

Nous optons ce soir, pour le menu-surprise à 48 euros avec un supplément de 15 euros pour le lièvre à la Royale, que nous avons choisis en plat principal, un plat emblématique de la cuisine française mais qui est ici modernisé et adapté au matériel de la cuisine. Je peux vous assurer, que nous n’avons pas regretté ce choix, tellement c’était bon. Un plat à conseiller à tous les gourmets, gibier oblige et un plat assez rare dans les restaurants (beaucoup de travail, pour ça confection). Celui du Suprême est fondant, farci au foie gras, accompagné d’une purée de topinambours délicieuse, de salsifis, de coing rôti et de truffe noire, bref le kiff total ! Mais commençons depuis le début, avec deux bouchées apéritives d’une extrême finesse.

La soirée commence, délicieusement bien. L’entrée de ce soir, gâteau de foie blond, velouté de potiron. Un classique de la cuisine lyonnaise, mais travaillé ici comme un plat de gastronomie. La mousseline est fine, aérienne, fondante, à la saveur subtile : on jurerait la présence de foie gras mi-cuit rosé.

Le velouté, joue avec une émulsion à la sauge, une pointe d’acidité est apportée avec un coulis d’airelles. Rien à dire de plus un joli plat.

La suite, était un coup de coeur pour moi, la rosace de Saint-Jacques aux choux de Bruxelles, beurre passion, ail noir. La cuisson des St-Jaques était juste parfaite, croustillante à l’extérieur et malgré la finesse des tranches , elle était parfaitement cuite. J’ai aussi dégusté pour la première fois de l’ail noir, sinon l’ensemble de ce plat était harmonieux, avec aussi bien des petits croûtons pour du croquant, que des cubes de poires, qui apportaient elles, de la fraîcheur. Bravo au chef.

Le plat principal a été décrit plus haut, je ne reviendrais pas dessus. Notre repas c’est terminé, avec une crêpe soufflée au Grand Marnier, façon Suzette et glace vanille. Un dessert classique, que le chef a modernisé, en veillant à garder la même philosophie culinaire, il était bon, mais quand même moins surprenant que nos plats précédents.

Pour conclure : la soirée a été en tout point de vue délicieuse, grâce notamment à la cuisine du chef, l’accueil du maître d’hôtel et du serveur, toujours aux petits soins avec les clients.

Une addition à 175.50 euros, avec une très belle sélection de vins au verre et deux cafés pour finir. Une adresse coup de coeur, qui nous a fait terminée l’année en beauté et le meilleur restaurant visité à Lyon pendant notre séjour.

Restaurant Le Suprême


106, cours Gambetta

Lyon 69007

Tél. 04 78 72 32 68


www.lesupremelyon.fr

Fermé le samedi midi, dimanche et lundi.

Service jusqu’à 22h30


Déjeuner à 22€ (entrée + plat) ou (plat + dessert) et 28€ (entrée + plat + dessert).

Menus à 48€ (4 plats) et 58€ (5 plats) le soir. Vin au verre.

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Archives
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Pinterest Social Icon