Cuisinier

  • Admin

A découvrir, ou re-découvrir la belle adresse " Le Sauvage" à Fribourg 1700 vous serez pas dessus.

Le restaurant du Sauvage, je l’ai visité quatre fois, sans forcément y avoir vraiment eu du plaisir, en repartant. Ce midi ce fut le cas.



Lors de ma dernière visite, c’était le chef Serge Chenaux (16 points Gault & Millau Au Schild ) et son épouse Catherine qui exploitaient les lieux.


Rouvert depuis le 5 juillet, après avoir été partiellement rénové, surtout au niveau du mobilier et nouveau, des créatures amusantes recouvrent les murs de l’établissement (depuis le nouveau logo du Sauvage),.


François Baumann, le gérant des lieux à le don de toujours bien sélectionner sont personnel. La jeune équipe masculine de salle est très souriante et professionnelle et que dire de la cuisine de son chef Grégory Colin ? Bonne, même très bonne.



Une cuisine qu’il décrit d’inspiration asiatique, basque et méditerranéenne, fraîche et cuisinée avec des produits de saison.

Le chef :

Source FB du restaurant l’Alphabet, un établissement visité, par votre serviteur.


Originaire de Champagne, puis passant une grande partie de son enfance et études dans les Landes, l'envie de prendre son envol afin de développer ces connaissances et techniques a été déterminant dans son parcours professionnel. Après son apprentissage dans les Landes au sein des cuisines traditionnelles et restaurants gastronomiques, sa carrière a débuté de manière significative dans ce beau pays qui est la Suisse. Tout d'abord, il a obtenu un poste de second de cuisine à Sion au Jardin gourmand (14/20 au Gault & Millau) de 2004 à 2007. Après 3 années à maintenir une qualité irréprochable dans ce bel établissement, il a pris le poste de pâtissier au palace de Lausanne au restaurant "côté jardin" de 2007 à 2008 puis a ensuite participé à l'ouverture du château d’Ouchy de 2008 à 2009. Après quelques années passées dans la ville de Lausanne, Il a décidé de partir pour le canton de Fribourg et poser ses valises dans cette belle région afin d'étendre son expérience professionnelle au profit de grands chefs. Il a décroché le poste de second de cuisine à l’Hôtel de Ville travaillant au côté du chef Frederic Kondratowicz (15/20 au Gault & Millau) de 2009 à 2010 puis également second de cuisine à la pinte à Morat avec le chef John Harper (15/20 au Gault & Millau) de 2010 à 2011.



Donc c’est en terrasse et sous un beau soleil que je m’installe. Les cartes, je les avais zyeutées sur internet et il fallait plus que faire mon choix ?


J’hésitais entre le poulpe grillé aux figues, éclats de noisettes caramélisées et crème acidulée à 22.- chf et une autre entrée à la carte, l’aumônière de chou frisé farcie aux gambas, sauce cocktail, émulsion de jaune d’œuf au paprika, elle aussi à 22.- chf. Deux entrées que j’ai trouvé surprenantes.

Maintenant, je devais plus que me décider et pour ça, j’ai demandé l’aide du serveur.

Le poulpe bien sûr ! Pourquoi parce que la cuisson du poulpe n’est pas forcément évidente, mais ici, elle était plus que parfaite, ce midi .



Je me suis fait un gros kiff avec ce plat, tellement l’assiette était goûteuse, équilibrée et savoureuse. Le chef l’a vraiment sublimé avec de la figue légèrement rôtie, ces herbes fraiches, notamment de la cébette et cette délicieuse crème acidulée.

Pour être honnête, au départ je n’étais pas convaincu par cette association, mais au final chef, votre plat était une belle réussite. Bravo !



Comme souvent, je commande le menu du jour entrée- plat à 27.- chf, le dessert sera à la carte. Par contre le prix est je trouve un peu élevé, pour l’ensemble des deux plats servis !



L’entrée du jour un délicieux gaspacho, simple, efficace et parfait avec ces températures. Rien à redire, les assaisonnements étaient bons, comme le goût.



Ma suite, une belle tranche de dinde avec des tomates provençales et un délicieux riz pilaf.

Une très bonne assiette de menu du jour. Elle était savoureuse et goûteuse. Bon comme je suis un pénible, la sauce avait tranché, il aurait juste fallu lui donner un petit coup de mixer à l’envoi et deuxièmement éviter de mettre deux fois du basilic dans les deux plats du menu du jour et qui se suivent, mais rien de grave !



Pour finir mon repas un café gourmand à 16.- chf, vraiment très gourmand ! Hummmmm


Composé d’un délicieux sorbet fraise, d’une soupe de fruits rouges servie avec une préparation à base de chocolat, d’un pudding crème anglaise (le dessert du menu du jour) d’un Brownie chocolat, et d’un bavarois fruits de la passion, gelée de framboises. L’ensemble des préparations étaient faites maison et absolument délicieuses.



Pour accompagner mon repas un verre de Johannisberg 2020 de Fully à 7,50 chf et un verre de Syrah, « Les granites » 2020 les deux vins provenant du même vigneron Gérard Dorsaz.


La carte des vins au verre est très courte. Trois blancs, trois rouges et deux rosés.


Pour conclure : une addition à 79.50 chf

Et pour finir.


Le Sauvage testé et largement approuvé 😋. J’ai passé un agréable moment sur la terrasse du restaurant, le service est jeune et souriant, attentif à votre bien-être. Le repas était délicieux et la vue sur la vieille ville de Fribourg, très agréable.

Après le chef est aussi celui du restaurant l’Alphabet (fermé pour vacances actuellement), du même gérant et il pourra difficilement se démultiplier et être dans les deux établissements en même temps.

Affaire à suivre.


Le plus de l’établissement, un bon site internet ou tous les cartes sont affichées.

Mets, menus et vins.

Attention, la carte le soir est différente, avec deux menus, le menu du maraîcher à 70.- chf sans le fromage et un menu dégustation de quatre plats sans le fromage à 90.- chf et cinq francs de plus avec.

Carte des mets

Cartes des vins et boissons



Restaurant le Sauvage

Planche-Supérieure 12

1700 Fribourg

Téléphone : 026 347 30 60


https://le-sauvage.ch/



Mon système de notations (à lire ici)

❤️❤️❤️❤️❤️ Coup de cœur

❤️❤️❤️❤️ Grand moment de plaisir ⬅️😋 avec un coup de coeur pour le poulpe

❤️❤️❤️ Très bon

❤️❤️ Bon

❤️ Moyen


RECENT POSTS