top of page

Cuisinier

  • Photo du rédacteurAdmin

Entretien avec le chef Mariano Buda, du restaurant " Au 1465 " de l’hôtel Club Alpin à Champex Lac, 1 étoile Michelin et 16 Gault & Millau. J’adore ce chef à la fois humble, sympathique et déterminé. 


 Le chef Mariano Buda, 26 ans, compose ces plats avec l’expérience d’un vieux briscard.


Entretien avec le chef Mariano Buda du restaurant Au 1465 de l’hôtel Club Alpin à Champex Lac, 1 étoile Michelin et 16 Gault & Millau. J’adore ce chef à la fois humble, sympathique et déterminé. 


Originaire des Abruzzes, il commence la cuisine très jeune avec une seule idée en tête : se former auprès des plus grands maîtres de la gastronomie française.

Il passe ainsi respectivement près de deux ans au Mirazur à Menton chez Mauro Colagreco, puis à l’Aupiho aux Baux-de-Provence, avant de rejoindre Régis et Jacques Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid. Que de très bonnes tables.

 

En arrivant en Suisse en 2019, il rejoins Damien Germanier en tant que second de cuisine, jusqu’à sa rencontre avec la famille Thétaz, propriétaire du Club Alpin.


Mariano Buda fait aujourd’hui partie des figures les plus brillantes de la nouvelle génération de chefs en Valais, notamment titulaire de la médaille d’argent au concours gastronomique Grand Prix Joseph Favre 2022.

 

Notre entretien :


Mon plat de volaille en deux services.



Sa cuisine classique revisitée.

Son repas chez Bocuse. 



Sa vision de la cuisine locale.

Dans sa cuisine, pas de poissons de mer et encore moins des crustacés.

Tous les poissons viennent de lacs et rivières suisses et les seuls crustacés sont les écrevisses.



 

Un chef qui à 26 ans, et qui a déjà la technique d’un vieux briscard et dieux sait que la technique et les basses classiques sont la base de la cuisine moderne.


Les amuses-bouche.


Volaille de la Gruyère en deux services, Olives noires, Blette et Mélisse.



Une Aude à l’artichaut, que le chef a revisité en remplaçant notamment les anchois par de la féra fumée, dans la sauce Bagna Cauda. 


Artichaut, Persil, Ail nouveau, Citron caviar et sauce Bagna Cauda

à la Féra fumée



Une démarche, une philosophie personnelle avec le terroir local, Mariano Buda joue avec les produits et c’est une véritable alchimie entre le naturel et les techniques culinaires.


Mariano n’a pas attendu l’effet mode et du 100% local, pour en faire son fil directeur, c’est sa passion et cela se ressent dans des assiettes débordantes de créativité. 

 

Au 1465, l’identité culinaire du chef est forte, j’ai été deux fois bluffé par ces saveurs gaies, fraîches, des assemblages souvent très justes, parfois osés, toujours pertinents.

 

J’aime, toutes ces surprises gustatives, une expérience unique et inhabituelle, l’ambiance qui règne dans l’établissement, la vue magnifique sur le lac et le très bon service.



Mais, le mieux pour comprendre cette cuisine comme nulle part ailleurs, c’est de pousser la porte de cette superbe Table « Au 1465 » de l’hôtel « Au Club Alpin » à Champex Lac.


Prochain, Super Coup de Cœur du blog : le restaurant « Au 1465 » du chef Mariano Buda.


Au Club Alpin

Rte du Lac 21

1938 Orsières

 

 

 

 

 

Comments


RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Archives

Contactez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
IMG_2927
LE CHAT-BOTTE_PLAT
Bol de baies
IMG_3041
IMG_1640
Herbes naturelles
RIGIBLICK_PLAT_2
bottom of page