Cuisinier

  • Admin

Quelle belle institution, que le restaurant du Cheval Blanc à Bulle 1630.

Quelle belle institution que le restaurant du Cheval blanc à Bulle


C’est ma deuxième visite au restaurant du Cheval Blanc, à Bulle. Un établissement noté 14 Gault & Millau. L’article de mon premier passage est juste en dessous.


J’ai eu la chance de déguster la cuisine des frères Thurler, il y à bien longtemps maintenant, lors d’un repas en famille, quand ils travaillaient ensemble au restaurant "De La TOUR", à la Tour-de-Trême. Ce repas reste toujours gravé dans ma mémoire, tellement tout était parfait, ce dimanche midi.


Ce midi, je ne me faisais donc pas trop de soucis en allant y remanger. Pour moi, cet établissement fait partie des trois meilleurs restaurants de Bulle, pour ne pas dire le meilleur !


Institution ???? Pourquoi ce terme ?


D’abord, pour le chef André Thürler qui est un très bon cuisinier (et depuis des années) avec des bases de cuisine classique sûres et une grande technique culinaire. Ces plats sont bien assaisonnés et bien présentés et la carte des mets fait toujours diablement envie.


Le service est très professionnel, pour les vins au verre, ils viennent vous présenter la bouteille avant de vous la servir à table et ça, c’est vraiment top !

Par contre, depuis mon dernier passage, il y a plus de quatre ans, toujours pas de carte des vins au verre. C'est dommage !

La salle est juste magnifique avec ces grandes baies vitrées. Je ne sais pas qui a fait la décoration du restaurant, mais félicitations.

Les tables sont joliment dressées, jolis couverts, beaux verres, serviette en tissu, belle espace entre les tables.



Le rêve pour un épicurien, comme moi.


Et ce repas ?


Je suis parti, sur le menu du jour entrée-plat-dessert à 30.- chf.


Mon repas débute, par une mousse de chou-fleur à l’huile de noisette, bricelet et lard séché de Mézières.

La mousse de chou-fleur était délicieuse, parfaitement assaisonnée et sa texture parfaite, quelques noisettes apportaient le croquant qu’il fallait et l’ensemble était délicatement relevé par une agréable et très parfumée huile de noisette. Le lard séché était de bonne qualité.

Le bricelet, comme en 2016 (lire plus bas) n’était pas très croustillant, même un peu humide, je pense que l’entrée a été dressée à l’avance et était tenue au frigo. C’est dommage !

Je précise que c’était une entrée froide.


Ma suite, un sauté d’agneau aux raisins, pomme Byron et jardinière de légumes.

Le sauté d’agneau était juste parfait et l'équilibre des saveurs était très réussi.je ne vous parle pas de l’assaisonnement, ni de la cuisson de la viande, ici, le chef connait son métier et le fait parfaitement, donc, juste parfait !


La cuisson des légumes était bonne et l’agréable surprise de l’assiette, la pomme Byron m’a fait fondre de plaisir. Il s’agit d’un écrasé de pommes de terre garnies d’un mélange crémeux, petits lardons et fromage, mis dans un moule et passé au four.

C’est le genre d’accompagnement que j’aimerais trouver plus souvent dans les restaurants. Rustique et terriblement bon.


Le dessert, un bavarois aux coings et son sorbet coing.

Que dire ? On peut être un grand chef et pas forcément un grand pâtissier, en plus le coing n’est pas évident à travailler (là il était granuleux en bouche) et comme le dessert était réduit en sucre (ce qui est bon pour la santé), ça donne un dessert à revoir dans sa conception.

Après, c’était le dessert du jour pas. Il n’est pas à la carte.


En apéritif et avec l’entrée, je me suis fait plaisir avec un verre de Pouilly-Fumé, Les Duchesses 2020, à la robe claire et cristalline, jaune verdâtre aux reflets argentés. D’une grande finesse, le nez puis la bouche offrent des arômes fruités (agrumes, ananas) et légèrement fumés avec une pointe de minéralité typique et marqué par des notes de pierre à fusil. D’une belle longueur, la bouche se démarque par sa bivalence ou minéralité et gras se côtoient avec élégance. Un superbe vin, à 9.- chf le verre.

Et avec ma suite, un verre de Gigondas 2018, lui aussi à 9.- chf le verre, du Domaine Raspail-Ay, un assemblage de 70% Grenache, 23% Syrah et 7% Mourvèdre. Le nez était à la fois, fruits rouges et florale, tandis qu'en bouche, j’y ai retrouvé des notes de café, d'olive noire et de chocolat.



Mon addition du jour 48.- chf et avec plaisir.

Je ne peux que vous conseiller d’aller visiter ce très bel établissement, tenu par de bons professionnels.

La cuisine est délicieuse, le cadre est très agréable et le service est de qualité. Que demander de plus alors ?

Restaurant Cheval Blanc

Rue de Vevey 1

1630 Bulle

Tel : 026 918 64 44

www.restaurantduchevalblanc.ch


❤️❤️❤️❤️❤️ Coup de cœur

❤️❤️❤️❤️ Grand moment de plaisir ⬅️😋

❤️❤️❤️ Très bon

❤️❤️ Bon

❤️ Moyen






Repas du 28 septembre2016, à midi.

Cet établissement dont la salle a été superbement restaurée offre un décor sobre, élégant, moderne et surtout très lumineux, une vraie réussite. L’endroit dispose également d’une petite terrasse aux beaux jours, qui est particulièrement plaisante.

Cheval Blanc à Bulle Cuisinier-Gourmand Blog gastronomique en Suisse

La salle de devant

Cheval Blanc à Bulle Cuisinier-Gourmand Blog gastronomique en Suisse

La salle de derrière

Le chef du jour, André Thürler n’est pas un novice dans le métier, il a longtemps travaillé avec son frère Marcel au Restaurant de la Tour à La Tour-de-Trême et a tenu pendant quelques années, à quelques mètres de là, à L’Ecu.

Je reçois la carte des mets, qui vous conduit à faire votre choix parmi des plats à l’écoute des saisons et du marché, ainsi qu’une proposition de Lunch à 52.-chf et la proposition de menu du jour, que je choisi aujourd’hui, mais sans dessert ni fromage.

Cheval Blanc à Bulle Cuisinier-Gourmand Blog gastronomique en Suisse

La soupe du jour

En entrée : soupe de courge, bricelet au sésame, lard séché de Mézières. La soupe vraiment excellente, bien assaisonné, rien à redire ! Le lard était de très, très bonne qualité, le seul petit bémol, le bricelet était moue, en tout cas pas croustillant !

Cheval Blanc à Bulle Cuisinier-Gourmand Blog gastronomique en Suisse

La blanquette de veau

Ma suite : blanquette de veau, riz pilaf, éventail de légumes. Rien à dire, tip top ! Cuisson du riz et des légumes, comme j’aime, parfait ! La blanquette très, bonne et bien assaisonnée. On voit le professionnalisme du chef.

Cheval Blanc à Bulle Cuisinier-Gourmand Blog gastronomique en Suisse

Le menu du jour

Cheval Blanc à Bulle Cuisinier-Gourmand Blog gastronomique en Suisse

Les propositions

Pour conclure : très bon repas de midi, bon service professionnel et rapide. Belles et grandes cartes des mets et des vins, malheureusement pas de carte des vins au verre, dommage pour un restaurant de centre ville et surtout le midi. Quatre propositions, dites oralement, deux blancs, deux rouges et bien sûr pas les prix ! Pour ma part un dl de Chardonnay 2014 de la cave Berthaudin, assez décevant et un dl de Pinot Noir Rouvinez à la robe d'un rouge franc avec des reflets noirs au parfums de cerise et de framboise très mûre.la bouche est puissante, dégageant progressivement des saveurs de cassis et de violette. Sinon les prix à la carte varient entre 8.00 chf pour une salade verte à 52.- chf et en période de chasse, pour la selle de chamois aux airelles.

Pour moi aujourd'hui une addition à 45.-chf avec le menu du jour à 26.-chf, les deux verres vins à 7.50 chf le dl et un expresso à 4.-chf.

Bienheureux Bullois, d’avoir trois aussi bonnes tables dans un rayon aussi proche. L’Ecu, Le Cheval Blanc et l’Ostéria du Moléson.

Ce que j’ai aimé : La qualité des mets, l’attention, le professionnalisme du service et bien sûr le cadre de la salle.

Ce que j’ai moins aimé : pas de carte des vins au verre.

Restaurant Cheval Blanc

Rue de Vevey 1

1630 Bulle

Tel : 026 918 64 44

www.restaurantduchevalblanc.ch











RECENT POSTS