Cuisinier

  • Admin

Le Four de l'Adde à Cerniat 1654. Un petit paradis pour les gourmands.

Un petit paradis, pour les gourmands.


Sur place, on a les yeux qui brillent de plaisir. Que prendre ? Tout fait tellement envie.

Le boulanger André Isenegger a bâti le Four de l'Adde (dans l’esprit d’une petite boulangerie de montagne d’époque 1900) de ses mains avec notamment des matériaux récupérés d'une partie de l'ancien couvent de la Valsainte.

Une vingtaine de sortes de pain au levain naturel, des viennoiseries, des cakes, des tartes sucrées ou salées, et bien d’autres gourmandises, sont proposés le vendredi et l’ensemble est cuit au feu de bois dans un four à gueulard (comprenez avec une flamme orientable horizontalement), de 5,5 m2 permet d'enfourner 55 kg de pain.

Je ne suis pas forcément patient, mais aujourd’hui devant le travail du boulanger, cette attente a été un vrai spectacle.


Il faut disposer le pellon (petite planche en bois servant à placer les pains sur le tapis du four) le long du pâton, relever la couche avec la main libre afin de faire basculer ce dernier sur le pellon qui accompagne le mouvement. Présenter ensuite le pellon sur la pelle et le basculer afin d’y déposer le pâton.

Le lamer (scarifier). C’est la signature du boulanger, elle a un triple intérêt :

L’augmentation harmonieuse de volume,

La migration de la vapeur d’eau et l’expansion du gaz carbonique vers l’extérieur du pâton, sans provoquer d’éclatement du pâton. L’amélioration esthétique du produit final.

Maintenant un petit coup de farine et direction le four.


Avec chaque plat son pain, pour ma part, j’ai pris une baguette de campagne (à 3.70 chf), à la croûte brun rougeâtre et croustillante et à la mie tendre et souple ponctuée de jolies alvéoles.

Elle était délicieuse.


La tarte à la crème et éclats de caramel au beurre salé (3,50 chf) est tellement régressif.

Un vrai plaisir d’enfant. L’équilibre entre la pâte croquante sur les bords et la crème est parfait. Le caramel salée c’est le coup de génie dans cette tarte. Il apporte du croquant et un merveilleux jeu de saveurs entre sucré et salé.

Un must pour tous les amateurs d’expériences gustatives extraordinaires !

Le seul défaut de cette tarte, c’est qu’elle n’était pas assez grande, tellement elle était savoureuse.


Le chausson aux pommes à 3.80 chf, est plus classique, mais pas moins bon. Le feuilletage était léger et la pomme était de vraies belles tranches de pommes, pas une compote industrielle, qu’on retrouve si souvent en boulangerie.


Moi qui mange rarement de dessert, j’ai englouti les deux, avec un réel plaisir.

Pour conclure : bien sûr, c’est une adresse à absolument visiter, en plus un petit coin jardin avec tables et chaises sont à disposition, pour profiter du calme des lieux et le thé est offert.



Chaque vendredi, le four à bois est en activité. Accueil et vente au Four de l’Adde de 16h00 à 19h00 Thé du samovar offert.


2 formules sont proposées:

1) "take away" rapide et sans attente: vous passez vos commandes à l'avance.

2) vente directe à la boulangerie.

https://form.jotform.com/200247295830251


Sophie et André Isenegger de Laubier

En l'Adde

53 route de la Valsainte,

1654 Cerniat

Suisse

Tél. : +41 26 927 16 22

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS