Cuisinier

  • Admin

Sur la route reliant Châtel-St-Denis et St-Légier, l’Auberge de la Veveyse est ma visite du jour.

Repas du 14 juin 2022.



Sur la route reliant Châtel-St-Denis et St-Légier, entre la Riviera et les montagnes, l’Auberge de la Veveyse est ma visite du jour.


À la tête de l’Auberge de la Veveyse, avec sa femme depuis 2018, le chef du jour n’est pas un inconnu.

Après une formation auprès de très bons chefs cuisiniers français : Christian Willer, Alain Llorca, Christian Morisset ou encore Alain Ducasse, il arrive en Suisse, et prend les commandes du restaurant «Jaan» au Montreux Palace et y décroche une étoile au guide Michelin et 15 points au Gault & Millau. Avec son épouse Laurence Dufour, ils s’installent, au restaurant Le Montagne en 2007, et décroche une étoile au guide Michelin et de 17 points au Gault & Millau en étant promu romand de l’année 2013.

En 2015, le couple quitte Le Montagne et le chef devient directeur de la restauration et chef exécutif des cuisines de la Clinique La Prairie, à Clarens.

Pour en finir avec le chef, il est difficile de faire beaucoup mieux comme parcours professionnel.


Mais qui sait ?

C’est donc en faisant un petit détour depuis Villeneuve, direction Charmey, que j’arrive dans cette charmante Auberge. Et comme il fait grand beau, je m’installe en terrasse, à l’ombre sous un grand tilleul.



Zyeuté en passant sur la grande ardoise de la partie brasserie, je commande un business menu à 58.- chf , qui se compose cette semaine, d’un gaspacho de petits-pois à l’estragon et saumon fumé. D’un suprême de volaille de

« plein air » marinée et pochée. Grosse ratatouille et pois chiches citronnés.

En dessert : Panna cotta légère aux fraises du pays et coulis.


La carte de la brasserie n’est pas très grande, elle se compose de 5 entrées entre 16 et 38.- chf.-, 7 plats principaux, entre 34 et 49.-chf et 7 desserts entre 5.-chf pour une boule de glace et 19.- chf.



Le menu du jour est à 23.- chf, avec une entrée et un plat.

En apéritif, je commande une Petite Arvine du Valais 2020 « Caprices du Temps » du domaine L.Clavien, un de mes cépages préférés, que je sirote tranquillement, à l’ombre, la cuisine servant qu’à midi.



Avec mon verre de vin, je reçois une brochette de champignons et asperge.



L'amuse-bouche du menu business, une petite salade qu'incas blancs et noir en vinaigrette.



Mon gaspacho arrive.


Il est bon, avec une belle couleur verte, mais il manque pour moi d’un peu plus de goût et de quelques petits pois crus et cuits pour lui apporter un peu de texture. Je n’ai pas non plus ressenti le parfum de l’estragon, mais il était frais et donc adéquat avec la chaleur du jour.



Ma suite était agréable et légère. La cuisson de la volaille était belle, la viande était juteuse et brillante.

La présentation de l’assiette et les couleurs était estivale.

C’était un petit voyage dans le bassin méditerranéen, avec des touches citronnées, ces petits pois chiches, ces légumes longuement confits (poivrons jaunes, rouges et des aubergines), à l’huile d’olive, et toutes ces herbes aromatiques, persils plats, basilics et ciboulette.



J’ai accompagné mon plat avec un excellent assemblage rouge (Gamay,Pinot Noir et Gamaret), « Le Relais » à 8.- chf, de Jean-François Neyroud-Fonjallaz, vigneron encaveur à Chardonne. Servi légèrement frais, il était vraiment agréable. J’y ai retrouvé en bouche des notes sureaux, mais pas la baie, la fleur.

C’est assez surprenant, pour un vin rouge ?

Mais peut-être que je me trompe aussi ? Toujours est-il que j’ai adoré ce vin !



Par contre l’association met et vin avec ma volaille, n’était pas formidable.

Je termine mon repas avec une excellente panna cotta, parfaitement tremblotante au bon goût de vanille.

Elle était surmontée d’un très bon coulis de fruits rouges, d’une quenelle d’un délicieux sorbet cassis et de noix du Brésil.



Toujours pas trouvé ?

David Tarnowski, eh oui !


La partie brasserie

Mon addition du jour : 75.-chf


Pour conclure : j’ai passé un agréable moment au restaurant de la Veveyse.

La patronne est avenante et fait volontiers le tour des tables, pour voir comment vont les clients.


Avant de partir, j’ai jeté un œil dans la salle «grise», qui est l’espace gastronomique jouxtant la brasserie et qui a été redécoré avec beaucoup de gout. Je l’ai pris en photo, pour vous chers lecteurs.




Auberge de la Veveyse

Rte de Châtel-Saint-Denis 212

1806 Saint-Légier-La Chiésaz

www.auberge-de-la-veveyse.ch


Mon système de notations (à lire ici)

❤️❤️❤️❤️❤️ Coup de cœur

❤️❤️❤️❤️ Grand moment de plaisir ⬅️😋

❤️❤️❤️ Très bon

❤️❤️ Bon

❤️ Moyen