top of page

Cuisinier

  • Photo du rĂ©dacteurAdmin

Top 30, des raisons d'aller manger seul au restaurant et de profiter et plus encore. Que du vĂ©cu 😅

J'adore déjeuner, seul au resto et faire semblant de m'absorber dans la lecture d'un journal ou dans mon téléphone portable, tout en ne perdant pas une miette de la micro-comédie humaine qui se joue entre tables et serviettes.

Voyeur, oui. Gourmand encore plus 😋



Pourquoi aller manger seul au restaurant ?


1 Pour un radin



Ça coute deux fois moins cher. Eh ouiiiiiiii

Donc, deux fois plus de possibilitĂ©s d’aller manger au restaurant.


2 Pour un cérébral


Ça permet de rĂ©flĂ©chir, d’analyser et de comprendre le plat que l’on mange, sans ĂȘtre dĂ©rangĂ©.


3 Pour le blogueur photographe


Ça lui permet de se concentrer sur la photo, ou les photos Ă  prendre sans ĂȘtre dĂ©concentrĂ© par un joli dĂ©colletĂ© en face de lui.



4 L’impression d’ĂȘtre un critique du Michelin.


Une rĂ©servation pour une personne intrigue toujours, ça permet au maitre d’hĂŽtel de faire quelques recherches internet pour savoir qui est ce fameux personnage ?

C’est vĂ©ridique, je l’ai vĂ©cu !


5 Généralement, la plus belle table.


Toujours une bonne table, avec une belle vue sur la salle ou encore mieux sur la cuisine.

Et comme pour moi, le restaurant c’est un spectacle, je suis forcĂ©ment ravi !



6 Pour le mateur.


Ça permet de profiter du joli dĂ©hanchĂ© de la maĂźtre d’hĂŽtel (sans se faire remettre en place par madame) et franchement, il Ă©tait top !


7 À l’heure.

En allant seul, je suis toujours Ă  l’heure et cela m’évite d’avoir une fois installĂ© Ă  table de SMS de derniĂšres minutes : commence Ă  prendre l’apĂ©ro, je suis un peu, beaucoup, en retard
..


8 Aller au restaurant seul est un cap Ă  franchir.


Manger seul, c'est comme conduire seul.

La premiĂšre fois, c'est un peu effrayant.

La deuxiĂšme fois, vous vous sentez plus Ă  l'aise et par la suite, vous commencerez peut-ĂȘtre mĂȘme Ă  y prendre plaisir.


Pour ma part, j’ai commencĂ© les midis en semaine, plutĂŽt des petits Ă©tablissements ou des brasseries et gĂ©nĂ©ralement plutĂŽt pour le menu du jour.

C’est, en 2022 que j’ai commencĂ© Ă  faire des restaurants gastronomiques et bien m’en a pris !



J’adore ça.

C’est lĂ  aussi que j’ai osĂ© demander Ă  passer trouver les chefs en cuisine et y faire des photos.



Merci, Antoine Gonnet de m'avoir ouvert votre cuisine.


C’est cette annĂ©e seulement quand plus des photos, j’ai commencĂ© Ă  filmer et Ă  faire des interviews.


9 Aller au restaurant et filmer


Je me suis rendu compte que souvent les amuse-bouches et les mignardises sont annoncĂ©s de vive voix et malheureusement Ă  mon Ăąge avancĂ©, Ă  la fin du repas j’avais oubliĂ© les intitulĂ©s.

Pour faire mes posts et pour bien partager mon expĂ©rience gustative, j’ai tout le temps aprĂšs chez moi, pour visionner et re visionner mes vidĂ©os et Ă©crire alors.



10 Profiter du savoir du sommelier, de la sommeliĂšre.


Le sommelier ou la sommeliĂšre sont avec le chef de cuisine les piĂšces maĂźtresses d’un Ă©tablissement gastronomique.

J’ai eu souvent la chance de partager, d’échanger sur le monde viticole et les associations mets et vins qu’ils proposent et pourquoi ? C’est un vrai plaisir !


Ici, Laura BĂ©lardi et Quentin Pupille.


11 Manger seul et avoir de plus en plus de notoriété, en tant que blogueur.


Cela permet d’avoir parfois le privilĂšge de pouvoir dĂ©guster un nouveau plat pour la nouvelle carte et de pouvoir donner son avis.


12 Manger seul et avoir de grandes oreilles



Manger seul, c’est aussi entendre les discussions gastronomiques, de la table Ă  cĂŽtĂ©.

Ici, c’est beaucoup mieux que la semaine passĂ©e, Ă  tel ou tel endroit.

Et vous avez entendu parler de ce nouveau restaurant ?

C’était l’ancien second de tel et tel ? Il faut qu’on y aille.


Mais aussi entendre une scĂšne de mĂ©nage 😅


13 Manger seul, et profiter de faire des photos.

En venant avant midi, cela permet de pouvoir faire des photos du restaurant, de l’ambiance, de sa dĂ©coration et le partager Ă  mes lecteurs.



Le soir, je trouve plus difficile de faire de belles photos.


14 Manger seul, mais jamais au comptoir.


Sauf dans un restaurant japonais et devant le Teppanyaki.

Ou on peut profiter du show, du maĂźtre du teppan un spectacle composĂ© de mouvements prĂ©cis. Presser, effiler, couper en dĂ©s sont les trois principales rĂšgles : avec le couteau, le maĂźtre du teppan fait rĂ©sonner la plaque de cuisson pour attirer l’attention des convives, puis il l’utilise pour couper les premiers aliments, en gĂ©nĂ©ral un sashimi. C’est ensuite le tour des plats principaux, grillĂ©s, assemblĂ©s au couteau (ou au tantƍ) avec des mouvements harmonieux.


15 Manger seul sans réservation.


Si vous n’avez pas rĂ©servĂ© votre table. Il est prĂ©fĂ©rable d’arriver Ă  l’avance, malgrĂ© un restaurant avec des tables bien rĂ©servĂ©es, le serveur vous trouvera une table de clients, qui ont fait une rĂ©servation Ă  13h15. Cela vous laisse plus d’une heure pour manger avant de libĂ©rer la table.


16 Manger seul, merci téléphone portable.


Au dĂ©part, quand j’allais manger, je m’arrangeais toujours pour avoir un journal ou une revue pour aller manger. Le journal, ce n’est pas pratique, les tables sont souvent petites et je faisais que me battre avec lui pour que les pages partent d’un cĂŽtĂ© ou de l’autre.



Le tĂ©lĂ©phone portable, c’est tellement plus pratique et cela permet de surfer sur internet, de prendre des photos et de partager en direct son repas.

Mais assurer que votre appareil est bien chargĂ©, ce serait dommage de regarder les murs 😜



17 Manger seul sans soucis d’agenda.


Manger seul, c’est n’avoir plus de soucis d’agenda, pour trouver une date qui convienne avec des amis. Je choisis mon restaurant et je fais ma rĂ©servation le jour que je veux.


18 Manger seul et apprécier.


C’est manger consciemment en Ă©tant pleinement prĂ©sent pendant toute l'expĂ©rience, en apprĂ©ciant les images, les sons et les saveurs qui vous entourent. C'est une excellente occasion d'explorer votre palais et d'apprĂ©cier pleinement l'art qui entre dans la prĂ©paration de votre repas.



19 Manger seul, mais Ă©vitez quelques dates.


Il est prĂ©fĂ©rable d’éviter quelques jours dans l’annĂ©e si vous mangez seul : la St-Valentin, n’est peut-ĂȘtre pas le jour pour ça 😊, pas plus les fĂȘtes de fin d’annĂ©e, ni la fĂȘte des MĂšres.


20 Manger seul sans prise de tĂȘte.


Pas de conversation Ă  entretenir, pas de calculs d’apothicaires Ă  faire au moment du choix des plats ou de la division de l’addition. Je n’ai pas pris de salade, moi, je n’ai pas pris de vin et toi tu as pris le plat le plus cher ! En plus, pas de cuisine, pas de vaisselle, aucune obligation, juste le plaisir de s’offrir un tĂȘte-Ă -tĂȘte avec soi-mĂȘme et ses envies.


21 Manger seul et toujours partir avec une belle addition.


Aux restaurateurs qui craindraient qu’une table pour une personne reprĂ©sente une addition forcĂ©ment moins que si elle comptait deux couverts au moins, on rĂ©pondra que quand on s’aime, on ne compte pas. EntrĂ©es, plat, fromage et dessert ou pourquoi pas un joli menu en association mets et vins, sans bien sĂ»r oublier l’apĂ©ro pour bien dĂ©buter son repas.



22 Manger seul et lier des affinités.


AprĂšs un repas, un post, une publication Fb, je reste souvent en contact avec les chefs d’ Ă©tablissement, pour savoir comment ils vont, comment vont les affaires. Je suis aussi heureux pour eux, en apprenant leurs entrĂ©es dans les guides ou qu’il a pris des points supplĂ©mentaires.


23 Manger seul de vĂ©ritables chefs-d’Ɠuvre.


Pour moi, un grand chef est forcĂ©ment un artiste qui construit ces assiettes comme des tableaux. Manger seul, permet dans profiter plus longtemps et de prendre le temps de l’admirer. Bravo les artistes.



24 Manger seul et regarder autour de soi.


Regarder les tables autour de toi.

Le nombre de gens qui s'emmerdent au resto alors qu'ils sont accompagnés.

Le nombre de couples qui ne se disent rien (ou pratiquement rien) de tout le repas. C'est effarant et donc c’est forcĂ©ment rassurant de pouvoir manger seul !

25 Manger seul, personne ne te pique tes frites


Ça suffit les potes qui disent « Oh moi, je ne vais manger qu’une salade, je n’ai pas trĂšs faim aujourd’hui ! » et qui finissent par piocher dans ton assiette pour manger tes frites. En allant manger tout seul, tu esquives ce problĂšme de façon magistrale.

26 Manger seul et pouvoir enfin aller dans ce resto que tu veux tester depuis des mois.


Mais oĂč tu ne pouvais pas te rendre parce que ton ami(e) est intolĂ©rant(e) au gluten, aux Ɠufs, aux produits laitiers. GrĂące Ă  ton geste, personne ne mourra d’une grave intoxication ce soir.


27 Manger seul et pouvoir manger des plats ragoûtants pour les autres.


Enfin tu peux te permettre de choisir la tĂȘte de veau, des tripes ou du boudin, sans que l’on te demande comment tu peux manger une chose pareil.



Ici des pieds-paquets, spécialité provençale et surtout de Marseille, sont des paquets de tripes de moutons farcies d'un hachis de jambon, d'ail et d'herbes.


28 Manger seul, sans risque que l’on te pose un lapin.

Si tu n’attends que toi pour aller au resto, tu ne te prend pas d’auto-vent.


29 Manger seul et toujours s’inventer une fĂȘte.


Un restaurant gastro a un certain coĂ»t et souvent pour me donner bonne conscience, je me trouvais comme prĂ©texte de fĂȘter mon anniversaire (15 jours avants ou deux mois plus tard), d’avoir beaucoup travaillĂ©, trop travaillĂ©, ces derniers 15 jours, il faut bien profiter de la vie, etc
.


30 Manger seul, c’est bien.


Mais au final manger Ă  deux, c’est tellement plus agrĂ©able.


Et ça permet d'avoir une belle photo de soit et pas forcĂ©ment un selfies loupĂ© đŸ€­



Si ça peut vous rassurer, les autres son pires 😜

Comments


RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Archives

Contactez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon