top of page

Cuisinier

  • maden68

Au restaurant de l'Hôtel de Ville à Bulle 1630, tout est réuni pour passer un agréable moment. Une excellente cuisine, un super service, sans compter le charme de la salle. Alors, foncez y vite 😋.


Repas de midi au restaurant Hôtel de Ville à Bulle qui a été repris en juillet 2023.

 

En tout cas j'ai bien fait de réserver, le restaurant est complet.

Après, c’est assez normal quand la cuisine est bonne.



Je reçois les cartes et les propositions du moment et je commande un verre de Johannisberg, puis un deuxième pour accompagner mes entrées.

 

Le pain et la focaccia au romarin arrivent.

Juste entre nous, j'ai rarement manger une focaccia aussi savoureuse et moelleuse. Un pur régal.





La salle est belle et lumineuse, joliment décorée.

De beaux et grands luminaires ornent le plafond.

Vite avant que les clients soient attablés, deux, trois, photos de la salle.



Tables hautes et basses garnissent la salle.

Comme souvent, j’ai une belle table qui me permet de voir passer les différents plats qui sortent de la cuisine et le travail des sommeliers.



Ce midi, il y a une belle clientèle d’habitués, qui sont venus majoritairement, pour les propositions du moment : aussi bien le demi-poulet, jus moutardé, que le port basse température, sauce chumichurri.

       

La carte des mets est de style brasserie française.



On y retrouve aussi bien des escargots, que des huitres ou l’os à moelle. Elle suit les saisons, avec en ce moment pas mal de préparations avec des asperges blanches (vinaigrette à l’échalotte et noisettes, gel jaune d’œuf à 19.- chf) ou vertes en feuilleté avec des morilles à 22.- chf.

Surprenant, la soupe à l’oignon en croûte à 15.- chf, une revisite de la soupe V.G.E de Paul Bocuse, mais vraisemblablement sans truffe.

 

Pour les viandards, trône un frigo à maturation avec de jolis train de côtes aussi bien de porc que de bœuf.



En plat, on retrouve de grands classiques bistrotiers, comme la souris d’agneau aux citrons confits (36.- chf), un plat qu’un de mes amis FB Benoit Gremaud, chef de cuisine de la table d’hôtes du 1er, avait adoré (un de mes indics 😜), ou de la joue de bœuf, à la bourguignonne à 33.-chf. Quelques plats de pâtes artisanales ou faites maison entre 23.- chf et 34.- chf, finissent de la compléter. 


Comme je ne peux pas tout déguster, même si j'ai bonne appétit, voici quelques photos de plats servis actuellement.

Merci pour les photos.



Pour vous mettre en appétit, tiré de la carte des propositions estivales :


Le vitello tonnato


La grande et belle salade Burrata


La carte des vins est belle, tout le monde y trouvera son bonheur. Le premier prix, commence à 35.- chf pour une bouteille de Primitivo Salento des Pouilles à 320.- chf pour une bouteille de Sassicaia 2019.

La carte des vins propose une sélection de 19 propositions des trois couleurs entre 4,50 .-chf et 7.50 chf. Un seul reproche, elle est perfectible en y ajoutant les noms de domaines ou caves et les cépages ou assemblages, mais Paris, ne c’est pas fait en un jour !



 

  

Je débute, mon repas avec deux plats à la carte, la terrine de foie gras maison, servie sur cuchaule et son chutney à 19.- chf.


La terrine est belle, elle a une jolie couleur, elle est bien d’éveinée et est surtout parfaitement assaisonnée, à tel point que le sel déposé dessus au moment d’être servie est superflu. Je l’ai retiré !

La présentation de l’assiette est belle, la cuchaule est joliment toastée et le chutney aux poires agréable. 

Par-contre, il y avait un intrus qui ne servait à rien dans l’assiette, la carotte !



Pour suivre, l’œuf parfait du moment, asperges vertes et morilles, émulsion vin jaune à 21.- chf. Rien à redire, l’œuf est absolument parfait. Les asperges vertes ont la bonne cuisson et l’ensemble avec les savoureuses morilles est parfait. Surtout quand cuisine, ils ont eu la bonne idée de mettre dans le plat des éclats de noisettes terrifiées.

Bref, je me régale ! 

 

En plat principal, un plat des propositions du moment : raviole maison à la truffe et jus de veau à 23.-chf. De délicieuses ravioles cuites al-dente, accompagnées d’une délicieuse sauce parfumée à la truffe, généreusement crémée.



Une fois plus, c’est parfait.

Je me suis cru un moment en Italie.

 


Pour accompagner mon plat un verre de Vacqueyras 2021, Domaine Le Clos Des Gazaux, Cuvée St-Roch.

Un assemblage : 70% grenache, 25% syrah et 5% mourvèdre, à la robe grenat foncé.Le nez complexe et riche exalte des arômes de fruits rouges, de poivre et de cacao.La bouche est généreuse, l’attaque est consistante avec des tanins présents et enrobés.

Il se termine sur des notes de fruits rouges et de poivre.


J’ai terminé mon repas avec le dessert du jour, une tarte aux amandes et myrtilles, que j’ai choisie à la place du café.

 


Ce midi en plus d’un très bon repas, je dois souligner le bon service de cette jeune équipe, à la fois rapide, souriant et professionnelle.

Bravo, ce n’est pas toujours évident avec un restaurant complet, comme ce midi.

 

En fin de repas, j’ai eu la chance de pouvoir échanger avec un des gérants, un véritable passionné de cuisine, de vins, de bons restaurants, un authentique épicurien. D’ailleurs, nous partageons sensiblement le même carnet de bonnes adresses, de tous les styles : traditionnel, gastronomique ou italienne, aussi bien à Fribourg qu’à Lausanne et bien sûr de toute la Suisse Romande.  

 

Merci à toute l’équipe.


Mon addition du jour : 79.80 chf, avec deux dl de Johannisberg à 9.80 chf et un dl de Vacqueyras à 7.-chf.


Restaurant de l’Hôtel de Ville

Grand-Rue 7

1630 Bulle




  Mon système de notations (à lire ici)


❤️❤️❤️❤️❤️ Coup de cœur

❤️❤️❤️❤️ Grand moment de plaisir

❤️❤️❤️ Très, très bon  ⬅️

❤️❤️ Bon

❤️ Moyen


Comments


RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Archives

Contactez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon