Cuisinier

  • Admin

Énième visite chez Le Pâtissier à Charmey. Jusqu’à présent, j’y avais toujours assez bien mangé.

Une cuisine qui n’est pas à la hauteur de ce bel établissement.



Énième visite chez Le Pâtissier à Charmey. Jusqu’à présent, j’y avais toujours bien mangé. Aujourd’hui, sans que ce soit mauvais, je n’ai pas ressenti de plaisir !

Pourtant l’Hôtel Cailler à rénové entièrement son nouveau thé-room dans l’hôtel « Les Sapins » au centre de Charmey.



Le principe ici, la régénération.

Les plats du jour sont préparés au Cailler et livrés au thé-room. Si on a de la chance, que le cuisinier sur place ce donne un minimum de peine, ça peut être même servi chaud, ou tiède comme ce midi et pourtant il n’y avait pas la foule.

Trois tables.



Je choisi ce midi, la crème de bolets parfumée au Cognac qui était bonne !



Et en suite, les atriaux de gibier, sauce poivrade, spätzlis maison, légumes d’automne.



Commençons par énumérer ce qu’il n’allait pas ! C’est-à-dire tout, où presque !

La sauce poivrade comme son nom l’indique est faite avec du poivre et il faut un minimum le sentir. Perso, j’ai rien senti.

Les spätzlis étaient lourds, gras, pas gonflés. Ils n’étaient pas sautés à la poêle à la minute, comme il se doit. Franchement, ils étaient sans intérêts. En plus, les maltraiter pareillement et les servirent à un Alsacien (en l'occurence, moi), ça m’a fendu le cœur.

Légumes d’automne ? C’est quoi les légumes d’automne ?

Ces deux malheureux choux de Bruxelles ?

Sinon pomme et poire sont des fruits ainsi que les deux châtaignes.



Mon dessert choisi en vitrine, un joli chou recouvert de craquelin, n’a pas sauvé le repas. La crème qui le farcissait était trop compacte et froide pour que je puisse vraiment définir son parfum. Je pense praliné ou marron ? Mais franchement difficile à dire ? Mais le chou lui était croquant.

Allez, je commande un café gourmand à 12.- chf en espérant finir sur une bonne note ou presque.



Je ne suis pas pâtissier et une fois de plus, je n’ai pas vraiment détecté la saveur de la tranche chocolat (avec de l’orange ?),et qui à mon avis avait déjà deux trois jours (il était sec et craquant), pas terrible ça !

Le macaron était bon (parfum pistache), comme la tarte cerises-pistache.



Mon addition : 47,60 chf avec deux dl de Vully Blanc à 3.90 chf et un dl de Vully Rouge à 4.80 chf et mon menu complet à 23.- chf.



Pour conclure : dommage d’avoir créé un si bel écrin !

Oui parce que c’est vraiment beau et que le reste ne suive pas : cuisine, service à la dilettante et pâtisseries qui ne se renouvellent jamais.



Elle est ou la gourmandise chez Le Pâtissier de Charmey ?

Ce qui m’a aussi étonné sur la feuille des propositions, des pennes cuits minute, à la crème de Gruyère et aux dés de jambon de la Borne.


Pourquoi cuire des pennes minutes, déjà que le cuisinier n’arrive pas à faire des spätzlis minute ?

Sur les paquets de pâtes, il y a deux modes de cuisson minute et double. Si elles sont précuites au bon minutage et rapidement refroidi et égoutté. Les pâtes restent al dente, puis quelques minutes à la vapeur et le tour est joué.


Thé-room Le Pâtissier

Rue du Centre 25

1637 Val-de-Charmey

Téléphone : 026 927 37 07

Mon système de notations (à lire ici)

❤️❤️❤️❤️❤️ Coup de cœur

❤️❤️❤️❤️ Grand moment de plaisir

❤️❤️❤️ Très bon

❤️❤️ Bon ⬅️☹️ mais sans intérêt, dommage pour le décor !

❤️ Moyen



RECENT POSTS