top of page

Cuisinier

  • Photo du rédacteurAdmin

Super Coup de Coeur du blog, l'Auberge de Bogis-Bossey, du couple Freudiger Nadège & Cyril. Ce midi, j’ai fait un repas où tout est précis, mesuré et gourmand, avec tout plein d’émotions.



Ce midi (28.03.2024), c’est à une vraie balade gastronomique que m’a fait vivre le couple Cyril et Nadège Freudiger.



Arrivé juste avant midi, j’ai le temps de faire un petit tour de l’établissement.


La partie café avec sa carte de saison.



La petite partie café, puis la salle à manger aux belles poutres apparentes et aux tables en bois massif si joliment dressées.



L’esprit de Pâques est présent autour et dans le restaurant.

Je suis conduit à ma table et je reçois les cartes.

Le menu est une devinette, où il faut trouver les plats et les ingrédients qui les composent.

Au final, je ne dois pas être bon, puisque j’ai juste trouvé le veau du plat principal.



Et le jeu s’est poursuivi pendant le repas, puisque la patronne m’a fait déguster les vins qui accompagnaient mes plats à l’aveugle.  

 

Prendre le temps de découvrir le livre de cave et ses jolies références, avec un joli verre de vin et de délicieuses mises en bouche.

 


Les amuses-bouche arrivent.


Une crème de racines de persil - un croustillant de clavaire crépue aux épices thaï et un cornet au poivron – mousse d’anguille fumée et caviar de vinaigre balsamique.  






J’en prends déjà plein les yeux et mes papilles frétillent, ça démarre très fort !


Mon vin apéritif.

Numinos Premium Blanc 100 % Räuchling.



Le nez est minéral, fin, avec d’élégantes notes torréfiées, de pamplemousse et des arômes légèrement exotiques. La bouche est onctueuse et grasse. L’acidité est harmonieuse et équilibrée, on y retrouve les arômes exotiques d’avant de se terminer par une longue finale.

J’avais déjà dégusté le cépage Räuchling, mais jamais un aussi expressif et si joli.

  

Un plat qui respire la sincérité et la sensibilité, simplement magnifique!


1000 km ça use.


Skrei-canard séché et fumé – Kadaïf - marbré à l’ail noir  



Deux rouelles de Skrei servies nacré, juste tiède, bardé de canard séché et fumé maison et Kadaïf. L’arrête aux épices cajun est croustillante et l’assiette est complétée par un carpaccio du même poisson à l’ail noir. Pour agrémenter l’ensemble, une petite vinaigrette pommes vertes et aneth.


Ce n’est pas toujours facile de d’écrire le plaisir que peut procurer un plat, mais ce midi, j’ai mangé surement le meilleur Skrei de ma vie.



Le plat a été tellement bien conçu, que le poisson en est le grand gagnant. Il n’est pas dénaturé, le canard l’accompagnant tendrement comme un condiment léger.

Le poisson ayant été passé à la saumure puis juste flaché au four, il arrive dans votre assiette mi-cuit et plein de saveur. Un pur moment de bonheur gustatif.

Un plat d’une grande finesse et tout simplement sublime.

 

Bachmann Panorama blanc 2021, pour accompagner ma deuxième entrée.



Un assemblage de cépages Müller-Thurgau, Sauvignon Blanc et Chardonnay. Il est agréable à boire avec son caractère frais et ses arômes extrêmement fruités. En bouche, il développe des arômes fruités rafraîchissants de fruit de la passion, d'agrumes et de divers arômes floraux et se termine par une acidité harmonieuse.


Un vrai plaisir de vin blanc !

  

Incendie à la coturniculure.

 

Suprême de caille fumé au foin - sauce foin-poireau séché - maki de poireaux - vinaigrette avec marmelade d’orange et purée de poireaux à l’orange confite.



Un plat authentique qui met en avant le terroir et ses beaux produits, le poireau et la caille.

Il est savoureux et le travail sur le poireau est incroyable.

La caille est presque superflue, tellement le travail sur le poireau, trois préparations : filaments de poireau séché, maki et purée. L’ensemble est agréable et extrêmement savoureux.

Un plat puissant, surprenant et excellent.



Pour finir d'agrémenter mon plat.



Artichaut de Jérusalem

 

Crème de topinambour – brunoise et mousse de topinambour – glace praliné – croutons au fromage et tuile persil.



A part avoir beaucoup de talent, il me semble difficile de faire d’un plat banal, d’une soupe, un mets aussi incroyable.

Oui, une soupe de topinambour, que le chef a réussi à magnifier, pour en faire une crème (soupe) exceptionnelle. Saveur, texture, tout est présent et surprise avec la glace praliné.  

Bravo, chef.     


Pour accompagner mon plat.

Un Givry de 2019, 100% Chardonnay du Domaine Remoissenet. Il a fait un très belle accord avec la crème de topinambours.    

 



Pour suivre…

                                                   Le prince des prés en peau d’ours

 

Veau en croutes d’ail des ours - mousseline de pommes de terre fumées – chou-fleur rôti et chips de racines de persil .



Cuisson rosée impeccable du veau, c’est une merveille de tendreté en bouche.

J’ai tellement touché au graal, avec mes plats précédents, que le veau m’a moins enthousiasmé et pourtant, il était top.

À trop bien manger, je deviens blasé !



 Pour accompagner ma viande, un vin du Languedoc 2019 de Gérard Bertrand « Kosmos 888 ».

Un assemblage de Syrah, Mourvèdre, Grenache Noir.



Le vin brille d'une robe rubis profond aux reflets pourpre.

Au nez, des notes épicées de mûres, de cerises noires, d'herbes sauvages, de poivre, de cassis. La bouche est ample, ronde, chaleureuse, gourmande.


Place au magnifique chariot de fromages bien affinés.



Mon assiette de fromage.



Pour les accompagner, un vin orange bio du Languedoc-Roussillon de Laura Borrelli et Bertrand Quesne « Sauta Roc In Ganno ». Un assemblage de 50% Muscat à petits grains et 50% Muscat d’Alexandrie



Un magnifique vin jaune orange intense, brillant et limpide. Au nez, les arômes sont puissants et variés : notes de fleurs, de tilleul, de fruits secs, de pêche.

La bouche est suave et fine, salivante et très digeste. Un pur régal !


Super Coup de Cœur parmi de nombreux plats Coup de Coeur, ce midi :


La balade de Coppet à Molandin.



Un extraordinaire dessert à base de panais, d’épices, de chocolat et de café.

Et comme s’il n’était pas assez surprenant, le chefcCyril Freudiger, l’accompagne d’une glace macérée au caillou de la Sarine.

Ce dessert est une balade poético-gustative, concocté par un véritable artiste. 



Une tuerie, rien de plus qu’une tuerie.

Félicitation !


Les mignardises sont à l’image de mon repas.

Originales, subtiles et savoureuses.

 



Mon addition ce midi : 248.- chf, avec mon menu à 159.- chf, une minéral 5 dl à 7.50 chf, l’assiette de fromage à 20.- chf et mon assortiment de vins au verre (cinq) à 61.- chf.

Merci pour le café – mignardises


Ce midi, j’ai fait un repas où tout est précis, mesuré et gourmand, avec tout plein d’émotions, de belles surprises gustatives et avec une maîtrise et une finesse rare.

L’élégance, le design, une cuisine d’exception avec une identité affirmée et locale, voici les marqueurs de la cuisine de ce chef talentueux : Cyril Freudiger.


Tout au long du repas, la patronne et la serveuse ont été aux petits soins, attentives et avec une bienveillance spontanée. 


Merci, à la famille Freudiger pour cet agréable repas qui restera gravé dans ma mémoire.

 

Un conseil maintenant, oubliez la balade, courrez vite vous faire plaisir, dans cette belle Auberge.

Vous ne regretterez pas.



Auberge de Bogis-Bossey

Chem. de la Pinte

1279 Bogis-Bossey

Tel : 022 776 63 26




Mon système de notations (à lire ici)



❤️❤️❤️❤️❤️/❤️ Super Coup de cœur  ⬅️ 😋 ❤️

❤️❤️❤️❤️ Grand moment de plaisir

❤️❤️❤️ Très bon

❤️❤️ Bon

❤️ Moyen

 

Comments


RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Archives